REVELATEUR.COM, c'est aussi des forums photos, des dizaines d'articles, des centaines de photographies.

      

NAMUR, ma Ville : mon flux de travail expliqué
Le forum.
 
discuter dans les forumsmateriel photoarticles photoles photosinscrivez-vous !
SE CONNECTER


NAMUR, ma Ville : mon flux de travail expliqué

Tous les forums > La technique photographique. > NAMUR, ma Ville : mon flux de travail expliqué
17 r�ponses - Page : 1
NAMUR, ma Ville : mon flux de travail expliqué
phil2x - 17/05/21 12:45 Profil  
Le fichier de départ est au format Raw non compressé issu d’un Sony A7R III, d’une définition de 42 MP. Par parenthèse, il n’est nullement nécessaire d’avoir une telle définition.
Pour développer ce type de RAW, le logiciel que je préfère est incontestablement DxO PhotoLab 4 et ce, parce qu’il reconnaît à l’ouverture mon boîtier et l’objectif utilisé, ici un Sony G 2,8/90 Macro, à 160 ISO (+0,3 IL) et f/11 à 125 s Par contre, pour d’autres fichiers, comme les DNG de monLeica M9-P ou ceux, à l’extension .nef, de mon scanner Nikon, je développe dans Adobe Camera Raw.

Revenons à la photo annexée que j’ai voulue en N&B à la manière d’Ansel ADAMS, donc avec un contraste vigoureux, ciel et assise foncés, HL détaillées et belle gamme de gris (type « zone system » et « dodge and burn »).

J’ouvre donc mon fichier dans PhotoLab 4 en choisissant comme préréglage (parmi toute une série), DxO standard, lequel applique automatiquement les principales corrections optiques (distorsion, vignetage, aberration chromatique latérale et même netteté de l’optique). En fait, on est dispensé de l’accentuation de base qui est ici homogénéisée du centre jusque dans les coins. Donc, à ce stade, je n’ai encore rien fait manuellement.

Ensuite :

1. Je vérifie mon cadrage et ma composition mais, en l’occurrence, nul besoin de rectification car le mât sur la tour est parfaitement vertical ;
2. Je vérifie ma balance des blancs avec la pipette sur un gris clair du pont, ce qui me donne 5052K et +2 de magenta ;
3. J’ajuste l’exposition générale à -0,14 ;
4. Je diminue le contraste global à -24 ;
5. J’augmente le contraste local à +27 ;
6. J’active le ClearView pour éliminer le léger voile atmosphérique ainsi que le SmartLighting qui donne un chouïa de peps ;
7. Concernant les tonalités sélectives :
1. Je diminue les tons clairs à -100 ;
2. J’augmente les tons moyens à +27 ;
3. J’augmente les ombres à +42 ;
4. Je laisse les noirs à 0.

Après ces ajustement de BdB, de luminosité et de contraste, je reviens aux outils de couleur et
8. J’augmente la vibrance à +20, sans toucher au curseur brutal de saturation.


phil2x - 17/05/21 12:48 Profil  
Alors, je m’occupe des outils de « détail » et je vérifie que l’aberration chromatique latérale, la correction du bruit standard pour mes 160 ISO et la netteté de l’optique sont bien cochées grâce au préréglage à l’ouverture et j’en profite pour activer :
9. La correction des éventuelles franges violettes ;
10. L’élimination d’un moiré éventuel.
On ne sait jamais, ça ne peut pas faire de tort.

Enfin, j’exporte mon fichier développé comme ci-dessus directement de PhotoLab 4 vers la Nik Collection, précisément vers ColorEfex Pro 4, ce qui a pour effet de le convertir au format TIFF 16 bits.

Une fois dans ColorEfex, j’applique 3 filtres :
1. Tonal Contrast ou Pro Contrast, je ne sais plus lequel ;
2. Detail Extract
3. Vignetage de l’objectif.

Je règle tout ça à vue, notamment en augmentant manuellement le contraste global et, bien entendu, en surveillant toujours l’histogramme.

Je rapatrie le TIFF dans PhotoLab pour l’exporter, avec les modifications de Nik ColorEfex, vers Photoshop CC 2021.

C’est dans ce logiciel que je finalise toujours mon image au format TIFF 16 bits.
Tout d’abord, j’appelle le plug’in DxO FilmPack 5 où j’opère ma conversion en N&B. Cette conversion automatique est correcte mais très insuffisante à mes yeux. Dès lors, je choisis un rendu de film argentique parmi toute une série. Et, pour cette image, c’est le rendu du Fuji Accros 100 qui me convient le mieux. J’enregistre pour revenir dans Ps pour finir mon image et surtout pour faire les nécessaires réglages locaux.

Evidemment, je veux assombrir certaines zones (le ciel et l’eau par exemple) et en éclaircir d’autres (par exemple le pont) et aussi donner plus ou moins d’éclat à ces zones.

Pour ce faire, je n’utilise jamais le pinceau et les masques de fusion, ni l’outil Densité+ et Densité- mais uniquement les outils de sélection (lasso, baguette magique, sélection rapide) en appliquant à chaque sélection un contour progressif en rapport avec sa dimension. Et, sur chaque sélection, c’est l’outil « courbe » que j’utilise pour foncer le ciel, pour foncer le bas de l’image, pour éclaircir le pont ou l’un ou l’autre élément sur la citadelle, augmenter ou atténuer le contraste sur chaque zone, le tout, bien entendu, à chaque fois sur un calque de réglage différent et en mode luminosité.

Je procède ensuite à un léger nettoyage avec l’outil correcteur pour éliminer toute tache sur le capteur et, notamment, un morceau de grue sur le bord droit.

Une fois satisfait, je renvoie mon image, après aplatissement, dans DxO FilmPack pour lui appliquer :
1. Une simulation de grain Tri-X, entre moyen et grand format argentique ;
2. Un léger virage sélénium sur les tons foncés ;
3. Un plus léger virage sépia-or sur les tons clairs.

Enfin, retour dans Ps où je vérifie une dernière fois mon histogramme et, en particulier les points noir et blanc. Et j’ajoute une bordure noire plus une bordure blanche pour finir le travail et l’enregistrer en TIFF 16 bits dans l’espace de travail Adobe RVB.

Le workflow que je viens de vous narrer est propre à l’image que j’ai annexée. Il m’arrive de procéder autrement, en particulier en me servant de Nik Sikver Efex Pro pour la conversion en N&B.

Evidemment, avant de poster mon image pour « revelateur », je la réduis à 900 pixels de large, j’applique une accentuation de sortie en mode linéaire d’intensité 50 et de rayon 0,5 px avec masquage de 4 px pour les aplats et, enfin, je la convertis en mode 8 bits et au profil sRVB avant de l’enregistrer le plus qualitativement possible sans atteindre le poids maximum de 350 Ko.

Phil

phil2x - 17/05/21 16:10 Profil  
Et j'espère que Daniel pourra lire jusqu'au bout !
phil2x - 18/05/21 13:16 Profil  
Lui qui attendait des détails techniques ! Amicalement.
Daniel_2 - 21/05/21 19:44 Profil  
Ah mon cher Phil, je te remercie bien sincèrement d'avoir pris toute cette peine de m'expliquer par le menu tes secrets de fabrication ! C'est très sympathique de ta part ! Je garde tout ça en mémoire, même si je crains de ne pas pouvoir appliquer un jour de si subtiles méthodes, mais sait-on jamais ? Encore merci en tout cas, bien sincèrement.
Daniel_2 - 21/05/21 20:15 Profil  
Au passage, je suis allé une seule fois en Belgique, j’avais 10 ans, mon père m'y avait emmené au cours d'un voyage où j'avais mis les pieds aussi pour la première fois à Paris.
Je me souviens de l’Atomium, et d'une longue flèche en béton construite je cois pour une exposition. Et du monument Sambre et Meuse à Dinan (de mémoire, c'est si loin !) Je cois bien qu'on était allés à Namur.
J'avais emmené un pauvre Kodak Instamatic qui m'a quand même sorti de jolis souvenirs, encore soigneusement classés dans un petit album. Si j'ai le temps je les scannerai et essaierai de les mettre ici.
Dom - 22/05/21 07:55 Profil  
Mon très cher Phil2x,
pourrais-tu nous dire où vont tes préférences entre Sony etLeica ? J'ai parmi mes connaissances un photographe pro qui ne jurait que parLeica, puis un jour il a découvert les Sony et , tout en gardant ses optiquesLeica, a fini par remiser au fond d'un placard sonLeica numérique.
phil2x - 22/05/21 09:32 Profil  
Mon ami Dom,

C'est avec monLeica M7 que j'ai une relation particulière, pas avec mon M9-P, bien que la visée télémétrique soit pour moi un régal dans les deux cas. Ça n'a rien à voir avec la visée électronique de mon Sony A7R III.

Évidemment, le Sony est infiniment plus polyvalent qu'unLeica M.

Quant aux optiques, les Zeiss japonais de Kyocera et les Sony G sont supérieurs à mes objectifsLeica sur des capteurs hautement définis alors que ces derniers objectifs restent le top du 24x36 argentique.

Cela dit, faudrait voir ce qu'ils donneraient sur un M10-R de 40 MP et là, j'ai des doutes puisqueLeica a modernisé sa gamme optique. Et, de toute manière, bonjour les prix réellement stratosphériques !

Tu auras compris ma conclusion.
Daniel_2 - 22/05/21 10:15 Profil  
Kyocera fabriquait les optiques pour les CONTAX G1 et G2. À l'occasion d'une discussion avec un célèbre réparateur parisien, il m'avait affirmé qu'après des essais sur banc optique le 45 mm CONTAX s'était révélé meilleur que le 50 mm Summicron. Dont acte ! Et les optiques pour CONTAX G sont toujours très prisées.
phil2x - 22/05/21 10:45 Profil  
Oui Daniel et mon Zeiss Sonnar 1,8/55 est sensiblement meilleur que mon Summicron-M 2/50, sur capteur de 42 MP.
phil2x - 22/05/21 11:56 Profil  
Dom, j'ajouterais que, bien entendu, je ne me séparerais jamais de mes optiquesLeica M. J'envisage même d'acheter une bague d'adaptation Novoflex de la monture SONY FE vers la monture LEICA M, surtout pour utiliser mon Summicron 35 ASPH : j'hésite.
Dom - 22/05/21 16:56 Profil  
En définitive tu en as trop ! 😂😂😂
phil2x - 22/05/21 17:54 Profil  
Oh oui...Et je ne cherche pas revendre quoi que ce soit ! Cela dit, il y a un objectif qui me tente énormément : le Sony FE 1,4/35 GM, une tuerie d'après ce que je lis ou entends partout ! Presque 3 fois moins cher queLeica mais pas donné pour autant !!!
Daniel_2 - 22/05/21 21:08 Profil  
Phil, j'avoue que j'en reviens un peu des ouvertures f/1,4. C'est énormément cher pour pas grand-chose de mieux en terme de luminosité. L'autofocus de mon 50mm f/1,4 Canon EF est tombé en panne. J'ai racheté pour trois fois moins cher le f/1,8 et il marche aussi bien. En argentique bien sûr. J'ai arrêté la « course à l'armement », c'est ruineux et peu satisfaisant au final. Avec l'expérience, je reviens même volontiers vers des choses simples mais de qualité, ce qui n'est pas incompatible.
phil2x - 22/05/21 21:18 Profil  
Daniel, je suis d'accord avec toi je n'ai d'ailleurs pas d'objo ouvrant à f/1,4 sauf un Sony pas cher de 50mm sur mon ancien Sony A900. Mais le 35mm c'est vraiment la focale à tout faire que j'apprécie par dessus tout en 24x36.
phil2x - 22/05/21 21:19 Profil  
Et j'ai horreur du flash !
phil2x - 23/05/21 14:52 Profil  
Cela dit, je viens de commander une bague d'adaptation Leica M vers Sony FE : je verrai bien ce que ça donne @
Daniel_2 - 23/05/21 21:33 Profil  
Oui Phil, je me souviens d'un beau portrait de ton fils au 35 mm. C'est une focale très polyvalente quand on sait s'en servir !
17 r�ponses - Page : 1
Tous les forums > La technique photographique. > NAMUR, ma Ville : mon flux de travail expliqué



  S'inscrire
Exposez vos photos sur Revelateur.com, participez au forum, posez des questions, recevez la Newsletter. S'inscrire, c'est devenir membre d'une communaut en plein developpement... Pour progresser ou faire progresser les autres en photographie.

Une fois le formulaire rempli, Vous recevrez un mail quelques secondes aprs. Cliquez sur le lien fourni dans le mail pour confirmer votre inscription.
Choisissez un pseudo :
Choisissez un mot de passe :
Confirmez le mot de passe :
Vous tes : -
Votre adresse mail :
Votre adresse n'est pas publique et ne sera pas cde des tiers.
Recevoir la newsletter (1 envoi par mois)



Tous les forums > Rechercher dans les forums
Rechercher dans les forums
Votre recherche :
Rechercher dans : Titres des messages  Corps des messages  Auteurs  


Page gnre en 12 msec (3.7 msec SQL) - 0 requetes
Administration




Tous droits réservés sur textes et images - 2004 - 2020 - le 15/06/2021 à 16:12:15 - REVELATEUR.COM.