REVELATEUR.COM, c'est aussi des forums photos, des dizaines d'articles, des centaines de photographies.

      

Les articles
de REVELATEUR.COM.
 
discuter dans les forumsmateriel photoarticles photoles photosinscrivez-vous !
SE CONNECTER

La fabrication d'un revelateur maison.  

Résumé :  Dans cet article, je vous propose de fabriquer votre propre révélateur à partir de produits facilement disponibles dans les supermarchés.
   - 1 Un révélateur « fait maison » (1/1). 

Un révélateur « fait maison » (1/1)  

Un révélateur « fait maison » (par nicofuzz).


Introduction


Dans cet article, je vous propose de fabriquer votre propre révélateur à partir de produits facilement disponibles dans les supermarchés. Pour cela, j’analyserai dans un premier temps la composition d’un révélateur connu pour donner de très bons résultats tout en étant « écologique » (le Neutol Plus d’Agfa) et déterminerai le rôle de chacune des molécules qui le constituent. Puis, je décrirai succinctement les réactions chimiques qui ont lieu lors du développement de photographies puis je présenterai une séries d’expériences permettant de préparer une solution pouvant jouer le rôle de révélateur. Je finirai cet article par une petite démonstration, où le révélateur préparé est utilisé pour développer une photo.


ATTENTION :

Les produits chimiques utilisés peuvent s’avérer très dangereux si ils sont mal manipulés. En particulier la soude caustique est corrosive et peut provoquer des brûlures sur la peau. En cas de contact avec la peau, rincer sous l’eau courante pendant 10 minutes la partie du corps exposée. Si une grande zone a été touchée, une douche complète est nécessaire.


Matériel et produits nécessaires :


  • Une éprouvette graduée de 100 mL.

  • Un rouleau de papier pH

  • « Juvamine Vitamine C + Calcium » (contenant 180 mg d’acide ascorbique par comprimé).

  • Lessive de soude (soude caustique).

  • Un petit entonoir et quelques filtres à café.



  1. Composition chimique du Neutol Plus (Agfa)


D’après l’étiquette, le « Neutol Plus » est composé de diethylène glycol, d’acide isoascorbique, de NTA trisodium et carbonate de potassium. J’ai pu retrouver leurs structures chimiques grâce aux numéros CAS indiqué par Agfa. Seul le « 6381-77-7 » demeura introuvable, mais le nom « Isoascorbic acid » correspond à un isomère de l’acide L-ascorbique (molécules ayant des structures voisines).


Structure

Nom

CAS

Diethylene glycol

111-46-6

Isoascorbic acid sodium salt

(remplacé par la « Vitamine C » + NaOH ; vide infra)

6381-77-7

NTA trisodium salt

5064-31-3

2 K+ ; CO32-

Potassium carbonate

584-08-7



L’agent principal est l’acide ascorbique (vitamine C). C’est lui qui va réagir avec les sels d’argent lors du développement. S’agissant d’un acide, il peut se déprotonner (perdre des protons H+) en présence d’une base. Le carbonate de potassium et le « NTA » sont des bases, elles vont donc assurer un milieu favorable à la réaction (pH basique ; supérieur à 7). Le Diethylène glycol est connu comme servant de « support » à l’acide ascorbique. Selon moi, cela signifie que ce composé permet d’éviter la dénaturation de l’acide ascorbique lorsqu’il est en solution.



  1. Se fabriquer son « Neutol Plus »


L’analyse des espèces chimiques présente dans le « Neutol plus » montre qu’il suffit à priori d’avoir une solution basique d’acide ascorbique pour que celui ci agisse comme révélateur. Néanmoins, deux paramètres restent inconnus : la concentration de l’acide ascorbique et le pH.


Pour essayer de déterminer ces deux paramètres je me suis basé sur une solution de « Neutol plus » à la dilution 1+4 (solution de référence). Puis, j’ai préparé plusieurs solutions d’acide ascorbique à partir de comprimés de « Juvamine vitamine C + Calcium ». Ces comprimés contiennent l’espèce « acide » de l’acide ascorbique, j’ai donc utilisé de la soude (NaOH ; base forte) pour modifier le pH et ainsi déprotonner l’acide :


Déprotonnation de l’acide ascorbique par une base



  1. Préparation des solutions


J’ai réalisé 5 solutions, répertoriées dans le tableaux suivant :

Solution

Neutol plus

Comprimés Juvamine

NaOH

Eau distillée

A1

20 mL

0

0 mL

80 mL

B0

0 mL

1

0 mL

100 mL

B1

0 mL

1

5 mL

95 mL

B2

0 mL

2

10 mL

90 mL

B3

0 mL

5

25 mL

75 mL


Vue globale. De gauche à droite les solutions A1 (jaune orange), B1, B2 et B3 (rouge).


Lors de l’ajout de la soude (solution B1 à B3), la solution passe de l’orange (fluo) au rouge (orange sanguine). De plus, les solutions deviennent troubles car un solide se forme. Il s’agit du calcium présent dans les comprimés qui réagit avec la soude pour donner de l’hydroxyde de calcium (un solide blanc qui précipite). Il faut donc laisser décanter les solutions puis les filtrer à l’aide d’un entonnoir et d’un filtre à café par exemple.



  1. Analyse des solutions


- Mesure du pH


La mesure du pH de chacune des solutions donne :


Solution

pH

A1

9

B0

4

B1

9

B2

9

B3

9-10



Le « Neutol plus » (1+4) (solution A1) a un pH voisin de 9. Il s’agit donc d’un pH relativement basique. La solution B0 contenant 1 comprimé de Juvamine dissout dans 100 mL d’eau a un pH acide (pH = 4). Il faut donc ajouter une base (soude) jusqu’à obtenir un pH avoisinant celui du « Neutol plus ». Mes tests ont montré que 5 mL de soude par comprimé permettait d’obtenir une valeur de pH satisfaisante (voir tableau).


Détermination de la concentration en acide ascorbique.


Ne possédant aucun matériel de laboratoire sophistiqué, j’ai cherché à déterminer la concentration approximative d’acide ascorbique contenue dans le « neutol plus » de manière très empirique : les lois de la cinétique chimique indiquent que la vitesse d’une réaction est fonction de la concentration des réactifs. J’ai donc plongé une bande de papier photo (RC Tetenal exposé à la lumière du jour) 20 secondes dans le « Neutol plus » (solution A1). Ces 20 secondes correspondent au temps nécessaire pour obtenir un noir profond. Et, j’ai fais de même avec les solutions B1, B2 et B3.



Solution

Temps passé dans la solution

Niveau de gris obtenu

A1

20 s

Noir

B0

-

-

B1

20 s

Gris clair

B1

40 s

Gris clair

B1

5 min

Gris clair

B2

20 s

Gris clair

B2

40 s

Gris clair

B2

5 min

Gris moyen

B3

20 s

Gris moyen

B3

40 s

Noir


Résultats des tests en image. De gauche à droite les solutions A1, B1, B2 et B3 (ligne 1). En dessous : les bandelettes de papier pH (ligne 2) et les morceaux de papier photos plongés dans les solutions pendant 20 s (ligne 3), 40 s (ligne 4) et 5 min (ligne 5).


Les résultats montrent que les solutions B1 et B2 ne permettent pas d’obtenir de noir dans un temps comparable au cas de référence (20 secondes ; solution de « Neutol plus » A1). La solution B3 permet d’obtenir un noir comparable à la référence après 40 secondes de réaction. On peut donc estimer que la concentration d’acide ascorbique de la solution B3 est relativement voisine à celle du « Neutol plus ». On pourra considérer que l’on s’approche plus d’une dilution 1+9 que d’une dilution 1+4, et l’on adaptera le temps lors du développement en conséquence. Cette petite expérience ne permet évidemment pas d’obtenir des valeurs précises de concentration, néanmoins nous pouvons considérer que l’on est dans les bons ordres de grandeur.


  1. Utilisation de la « solution-juvamine » pour le développement de photos.


Afin de tester la solution-juvamine pour le développement de photos, j’ai préparé une solution similaire à la solution B3, en doublant les quantités (150 mL d’eau du robinet + 10 comprimés de juvamine. Une fois les comprimés dissous, ajouter 50 mL de soude puis filtrer à l’aide d’un entonnoir et un filtre à café).


J’ai exposé une vue complète sous l’agrandisseur puis je l’ai plongée pendant 2 minutes dans la solution. Je n’ai pas utilisé de bain d’arret à l’acide acétique (je suspecte une réaction avec les colorants en milieu acide qui pourrait colorer les photos) mais j’ai rincé abondamment le tirage à l’eau. Puis je l’ai plongé 2 minutes dans de l’Ilford Rapid Fixer (1+9).


Voici le tirage obtenu :



Le résultat est parfait ! La solution-juvamine donne des résultats tout à fait identiques au « Neutol Plus » d’Agfa ! Aussi bien dans les basses lumières que dans les hautes lumières.



Conclusion


L’identification du rôle de chacun des constituants du « neutol plus » et quelques petits tests empiriques a donc permis de réaliser un révélateur de qualité équivalente au révélateur d’Agfa. Les « matières premières » sont des produits disponibles dans tous les supermarchés : des comprimés de vitamine C et de la soude caustique. La solution préparée est une solution d’acide d’ascorbique a environ 9 g/L et ayant un pH proche de 9.


Cependant, les tests ont été effectués avec du papier plastifié (RC), et je crains qu’avec du baryté les fibres absorbent les colorants contenus dans le Juvamine. De plus, je doute que le révélateur ne se tiennent longtemps une fois préparé, et je n’ai pas testé sa durée de vie (en terme de nombre de photos avant épuisement). De plus, la marque de comprimés choisie n’est pas idéale. Un comprimé de Juvamine ne contient que 180 mg d’acide ascorbique et contiennent une grande quantité de calcium (120 mg) qui précipite en présence de soude. Il est donc nécessaire de filtrer la solution après l’ajout de la soude. Des tests avec des comprimés contenant une plus grande quantité d’acide ascorbique par comprimé et dépourvus de calcium donneraient sûrement de meilleurs résultats. Le problème le plus important reste la présence de colorants qui risquent de colorer les papiers barytés, cependant ils n’ont aucune influence sur les papiers RC.


nicofuzz - 21/12/05.






Voir la liste de tous les articles

Inconnu - 23/12/2005 09:24
Superbe ! J'ai pris un réel plaisir avec cert article. Je ne sais pas s'il y a péril en la demeure au point de songer à fabriquer soi-même ses produits (sans parler de coût ?)... En tout cas, ça permet en partie de comprendre comment toute cette chimie fonctionne ! Et comme je n'ai pratiquement fait de chimie, je suis impressionné ! Dom
Inconnu - 27/12/2005 21:07
cet article est plaisant. On peut trouver de la vitamine c en pharmacie a l'etat pur pour un prix derisoire (en belgique en tout cas)ainsi,fini la coloration parasite,fini le filtrage du calcium jp
bertrand92 - 01/01/2006 22:24
Une expérience intéressante, bien décrite, et dont on ressent vos centres d'intérêt : chimie et photo. bravo!
Inconnu - 02/01/2006 17:39
Enfin du neuf avec des composants simples à trouver :ca sent le chimiste pro. Bravo....
mozar94 - 03/01/2006 10:02
Excellent! On doit pouvoir trouver de la vit. C sans colorant, je pense! Et quid d'une imitation de l'Xtol maintenant???
princeoftherodeo - 07/01/2006 15:02
Moi quand j'ai un coup de barre, je bois un coup de neutol...
Inconnu - 14/02/2006 19:49
acide ascorbique + base-----forme basique de + eau l'acide ascorbique Voilà la relation chimique est équilibrée !
Inconnu - 14/02/2006 19:53
acide ascorbique + base-----forme basique de l'acide ascorbique + eau. Voilà la réaction chimique est équilibrée !
Inconnu - 08/03/2006 10:52
MErci Mc Gyver !
Inconnu - 10/03/2006 13:07
petit message pour le pro de la chimie: en oenologie on emploie de l'acide ascorbique (antioxydant) il est donc relativement facile d'en trouver pur, en tout cas dans une région viticole. Si tu avais la patience de faire un essai avec de l'acide ascorbique pur ce serait sympa d'avoir le résultat. Camille
Fine - 11/03/2006 20:00
Petite question annexe, quelle quantité de vinaigre d'alcool à 8% d'acidité pour quelle quantité d'eau pour faire un bain d'arrêt ? Merci. Fine
nicofuzz - 12/03/2006 10:35
Merci pour vos commentaires. Utiliser de l'acide ascorbique serait faisable, surtout qu'à une concentration de 10 g/L on peut peser l'acide assez facilement avec une balance de cuisine. Cependant il risque de s'oxyder assez rapidement au contact avec l'air (je pense que le diethylene glycol le stabilise). Il faudrait alors moins de soude car on n'a pas besoin de former Ca(OH)2. A ce propos, je voudrai préciser que le Ca(OH)2 est aussi corrosif que la soude attention à ne pas le mettre au contact de la peau. Pour le Xtol, j'y pense mais les tests seraient plus compliqués à faire (beaucoup de gachis de pellicules) et la préparation serait beaucoup plus compliquée (il faut de la phénidone etc...). Le propos ici était de réaliser un révélateur avec les "moyens du bord". Il existe tout un tas de formules précises pour fabriquer ses révélateurs indiquant la nature et les quantités de chacun des produits purs (dans les livres ou même sur le net). Pour ce qui est du vinaigre comme bain d'arret: la concentration n'a pas besoin d'être précise. Je l'utilise à 1+9. Mieux vaut qu'il soit trop dillué que l'inverse sinon on risque d'endommager le film (bulles).
Inconnu - 03/04/2006 21:16
Salut Nicofuzz ! et bravo pour ton expérimentation ! je suis moi même "photographe expérimental" ;-) avec le Folgernol ; j'aimerais bien tester ton révélateur sur un négatif, mais il me manque quelques paramètres. Pourrais-tu me dire qu'est-ce que tu entends par 50ml de soude ? J'ai de la soude caustique sous forme solide, mais je ne connais pas la concentration de ton mélange (combien de grammes de soude pour quelle quantité d'eau ?). Te souviens tu de la température approximative de ton mélange ? Sinon j'utiliserais les temps données pour le Neutol ;-). Merci par avance, et encore bravo. Pierre-Yves ps: je vais utiliser de l'acide ascorbique pur, environ 1€ les 10gr, moins cher que la Juvamine et ça évitera effectivement les problèmes dus au colorant et au calcium.
nicofuzz - 03/04/2006 22:30
J'ai utilisé de la lessive de soude de marque "Mieuxa". En fait il s'agit d'une solution de soude (NaOH) à 30%. C'est à dire que pour 100 g de solution on a 30 g de NaOH. Si on considère qu'une telle solution a une densité de 1.34 celà veut dire que vous devrez peser 40 g de soude (solide) par litre de solution à préparer. Vous obtiendrez alors une solution de concentration équivalente à la mienne. Mais bon, la concentration n'a pas besoin d'être précise. Sachant que vous n'aurez pas de calcium, il vous faudra redéterminer le volume de soude nécessaire pour obtenir un pH de 9-10 (avec du papier pH par exemple). Pour les films, j'ai de sérieux doute sur le résultat même si dans le principe ça devrait marcher. Pour la température, c'était à température ambiante, i.e. dans les 25°C. Attention aux éclabousures quand vous manipuler de la soude... portez des lunettes pour protéger vos yeux ...
Inconnu - 04/04/2006 11:50
Bonjour Nicofuzz, et merci pour ces informations. Je vais donc préparer mon mélange ! Pour les résultats, on verra bien ! c'est plus le processus d'expérimentation en lui même qui m'amuse que le résultat final. Celà dit, le développement au café (Folgernol) fonctionne bien, alors pourquoi pas à la vitamine C ;-) Je vous tiens au courant des résultats. Cordialement, Pierre-Yves
Inconnu - 02/08/2006 11:19
Cinquante ans en arrière , les TP de chimie , de quoi prendre un coup de cafard . M.NICOFUZZ bravo pour l'esprit de méthode ...
Inconnu - 11/08/2006 19:11
Bonjour Nico, Si on commande chez COGER on devrait trouver les produits purs et secs, non ? Ne serait-ce point plus simple ? A+ Jeandelac
stefaon - 14/08/2006 19:34
Il existe des comprimés JUVAMINE C 500 contenant 500mg d’acide ascorbique et sans colorant ni calcium. Par contre, il ne sont pas effervecents, il faut les réduire en poudre avant de les utiliser.
nicofuzz - 21/08/2006 16:53
Hello ! Oui ce serait plus simple d'utiliser du produit pur et sec. Néanmoins, l'avantage des comprimés c'est qu'ils contiennent déjà du diethylene glycol (aucun fabriquant ne souhaite que sa vitamine C s'oxyde dans le verre du consomateur). Sans diethylene glycol, la solution d'acide ascorbique serait peut-être moins stable (?) On peut aussi en ajouter pur et sec, mais combien... ? ;)
nicephore - 03/07/2007 18:08
A l'idée de ne plus trouver de produits labo, j'ai envie de pleurer! heureusement je m'aperçois qu'il y a des génies sympathiques et utiles qui redonnent le sourire. Bravo pour ça! nicéphore
jmcphotographies - 09/07/2008 21:25
En prémier lieu, un trés grand bravo a celui qui a reusssi a develloper un photo avec de la "vitamine c et de la lessive). Personellement je me posais la questio si oui ou non il y a encore de la place pour un labo pro noir et blanc argentique? L'idée serait qui'l soient pro mais avec des tarifs abordable le tout par correspondance et la possibillité de rencontrer le tireur. Merci pour vos reponses et opinion divers. C'EST IMPORTANT POUR L?ARGENTIQUE. Merci A Toutes et a tous
koyote - 12/11/2008 21:17
L'acide isoascorbique a les mêmes propriétés chimiques que l'acide ascorbique. Pour les chimistes, l'acide ascorbique existe sous deux formes en mélange racémique : l'énantiomère L, la forme active de la vitamine C, et l'énantiomère D ou isoascorbique, qui n'a aucune activité biochimique ou presque.
tarek_adz - 06/02/2009 20:17
je suis contant 'et je vais l'utilisé pour bien et je pense que c'est une trés bonne solution .car les prodiut son rare en algerie .et quoi d'autre pour le fixateur.merci

  S'inscrire
Exposez vos photos sur Revelateur.com, participez au forum, posez des questions, recevez la Newsletter. S'inscrire, c'est devenir membre d'une communauté en plein developpement... Pour progresser ou faire progresser les autres en photographie.

Une fois le formulaire rempli, Vous recevrez un mail quelques secondes après. Cliquez sur le lien fourni dans le mail pour confirmer votre inscription.
Choisissez un pseudo :
Choisissez un mot de passe :
Confirmez le mot de passe :
Vous êtes : -
Votre adresse mail :
Votre adresse n'est pas publique et ne sera pas cédée à des tiers.
Recevoir la newsletter (1 envoi par mois)




| revenir à l'accueil | Forums | Le matériel | Les marques | Les photos |




Le numérique full frame, c'est ici ! Tous droits réservés sur textes et images - 2004 - 2009 - le 24/06/2017 à 12:24:04 - REVELATEUR.COM - Conçu et réalisé par Laurent HONDERMARCK.